Vous êtes ici : Accueil > Association syndicale de Bresson à Saint-Ismier > Association syndicale de Lancey à Gières > Association syndicale de Saint-Ismier à Grenoble > Association syndicale de Supérieur Rive Droite > Association syndicale de Tencin à Lancey > L'actualité des Associations Syndicales > L’impact de la crue du 4 janvier

L’impact de la crue du 4 janvier

Image L’impact de la crue du 4 janvier

L’impact des crues sur le réseau des Associations Syndicales a été important (notamment à l’amont de Grenoble) et heureusement les ouvrages de dégravement ont fonctionné. En effet ces plages de dépôts jouent un rôle de retenu de matériaux et ont permis de préserver des débordements les tronçons situés en aval.

Dernière mise à jour : 16 mars 2018


 

L’impact des crues sur le réseau des Associations Syndicales a été important (notamment à l’amont de Grenoble) et heureusement les ouvrages de dégravement ont fonctionné. En effet ces plages de dépôts jouent un rôle de retenu de matériaux et ont permis de préserver des débordements les tronçons situés en aval.

 

Un entretien courant qui a préservé le réseau de la plaine

En effet, dans le cadre de leur récent programme de travaux, de nombreuses AS ont curé leurs plages de dépôt afin d’en restaurer les capacités de stockage.

Ces travaux d’entretien réguliers, très importants, ont pour but de rendre pleinement fonctionnels ces ouvrages pour faire face à l’apport de matériaux engendrés par les différents épisodes de crue.

Or, la crue de ce début d’année a été telle que l’ensemble des plages de dépôts ont été complètement comblées en moins de 24 heures.

Toutefois, ces ouvrages ont joué leurs rôles de catalyseur et rappellent bien leur principale utilité : retenir les matériaux issus des bassins versants pour éviter l’engravement des ruisseaux et canaux situés dans la plaine et les secteurs urbanisés (zones ou les pentes sont nulles).

.

Un réseau à remettre en état 

Les travaux de remise en état de ces ouvrages sont importants et les présidents d’AS sont d’ores et déjà en contact avec les services de la police de l’eau pour effectuer au plus vite les travaux de restauration.

Pour l’instant, la plage de la Pierre et le Ruisseau de Goncelin ont pu être curés en urgence suite à la crue de ce début d’année. Les autres ouvrages sont en cours d’autorisation pour intervention.

En effet, les travaux du curage sont réalisés après dépôt d’un dossier auprès du service de la police de l’eau de la Direction Départementale des Territoires. Les AS n’interviennent qu’après avoir reçu l’autorisation de ce service. Hors crue majeure,  les curages sont généralement autorisés entre le 1er mai et 30 septembre.

 

 

Exemple d’ouvrages concernés :

AS de Supérieur Rive Droite : plage du ruisseau de la Maladière

AS de Bresson St Ismier : plage du ruisseau de Montfort, Plage du ruisseau du Craponoz, Plage du ruisseau du Manival

AS de St Ismier à Grenoble : plage de Corbonne

AS de Supérieur Rive Gauche : plage du ruisseau du Roti

AS de Tencin à Lancey :  plage de la Pierre

AS de Lancey à Gière : plage du ruisseau du Versoud, plage de Murianette

AS de TL plage de la Pierre suite à la crue du 4 janvier 2018

 

AS de SIG Plage de Corbonne suite à la crue du 4 janvier 2018

AS de SRG Ruisseau de Goncelin suite à la crue du 4 janvier 2018.

AS de SRG Ruisseau de Goncelin suite à la crue du 4 janvier 2018.

AS de SRG curage du Ruisseau de Goncelin du 10 janvier 2018. Intervention exceptionnelle, réalisée en urgence,  hors procédure classique.